Quatre soldats syriens tués dans des frappes israéliennes

Quatre soldats syriens ont été tués, lundi 7 août à l’aube, au cours de frappes israéliennes près de Damas.

« A 2 h 20 [1 h 20, heure de Paris], l’ennemi israélien a mené une attaque aérienne depuis le Golan occupé, visant des zones dans la périphérie de Damas », a affirmé l’agence d’Etat Sana, citant une source militaire.

Quatre militaires ont également été blessés, et l’attaque a causé des dégâts matériels, a précisé Sana, ajoutant que la défense aérienne syrienne avait intercepté certains des missiles. Un correspondant de l’Agence France-Presse à Damas a dit avoir entendu plusieurs explosions dans la nuit.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Le Hamas reprend le chemin de Damas à petits pas

Des centaines de frappes depuis le début de la guerre en 2011

Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes aériennes contre des positions du régime syrien ainsi que des forces iraniennes et du Hezbollah, alliés de Damas et ennemis jurés d’Israël.

Dès le début du conflit, qui a fait plus de 500 000 morts, Téhéran a envoyé des militaires présentés comme des conseillers, en soutien à l’armée syrienne. Plusieurs d’entre eux ont été tués dans des frappes israéliennes. L’Etat israélien commente rarement ces frappes au cas par cas, mais affirme vouloir empêcher l’Iran de s’implanter à ses portes.

Le 19 juillet, trois combattants pro-régime avaient été tués et quatre blessés dans des frappes israéliennes nocturnes contre des positions de l’armée et de groupes pro-iraniens près de Damas, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), une organisation basée au Royaume-Uni. Damas, qui avait pour sa part fait état de deux blessés, avait appelé les Nations unies et le Conseil de sécurité à « prendre des mesures immédiates » pour « faire cesser ces politiques criminelles d’Israël ».

Début juillet, d’après l’OSDH, Israël avait également visé des sites du Hezbollah et des dépôts de munition dans la périphérie nord-est de Homs (centre), tuant un membre des gardiens de la révolution islamique, l’armée idéologique de la République islamique d’Iran, et en blessant quatre autres. Israël avait également ciblé une base de défense aérienne dans la province de Tartous, sur la côte, selon la même source.

Lire aussi : Syrie : plusieurs morts dans une attaque israélienne sur un immeuble à Damas

Le Monde avec AFP